Syndicat de l’eau

Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable (S.I.A.E.P) des Allois

Les communes du S.I.A.E.P

Syndicat_eau_logo Le S.I.A.E.P. assure la mission de service public de distribution d’eau potable au sein d’un regroupement de communes.

Aureil, Eybouleuf, Eyjeaux, La Geneytouse, Saint-Paul et Saint-Bonnet-Briance, sont les six communes regroupées au sein du syndicat.

Quelques données

Le réseau du Syndicat des Allois s’étend sur 250 kms environ et dessert 2500 abonnés ; avec un rendement avoisinant les 80%, 280 000 m3 d’eau sont réellement consommés annuellement.

La production d’eau brute est assurée par trois captages, deux puits, un  forage et deux interconnexions (avec Vienne-Briance-Gorre et Saint-Léonard-de-Noblat), qui fonctionnent dans les deux sens.

Budgets et comptes administratifs

SIAEP des Allois : budgets et comptes administratifs

Les installations : inventaire et caractéristiques

Situation des équipements

  • Commune de La Geneytouse : Maison Rouge et Les Allois
  • Commune de Saint-Paul : Bas Beaumont, Fondadouze et Les Landes
  • Commune d’Eybouleuf : La Roche
  • Commune d’Aureil : Les Crouzettes
  • Commune de Saint-Bonnet-Briance : Fressange, Le Bourg, Combret, Neuvillard et La Vergne

Stations de production ou captages

  • Station de Maison Rouge : neutralisation et désinfection UV, pompage 30 m3 /h 2 pompes
  • Puits de La Roche : neutralisation et désinfection UV, pompage 25 m3/h 2 pompes
  • Fressanges 12,5 m3/h
  • La Vergne 10 m3/h
  • Combret 6 m3/h

Stockage

  • Maison Rouge : bâche de 300 m3
  • Les Crouzettes : 2 réservoirs semi-enterrés de 200 et 500 m3
  • Les Allois : réservoir sur tour 300 m3
  • Bas-Beaumont : réservoir semi-enterré de 200 m3
  • Les Landes : réservoir sur tour de 50 m3
  • Neuvillard : réservoir sur tour de 50 m3
  • Bourg de Saint-Bonnet : réservoir semi-enterré de 100 m3

Reprise ou surpression

  • Les Crouzettes : 10.5 m3/h – 2 pompes
  • Bas-Beaumont : 10 m3/h – 2 pompes

Compte-rendus du comité syndical

Les projets, les évolutions du service

SyndicatEau01Les ressources des Allois sont pour le moment toutes d’origines souterraines. Ces eaux peuvent parfois, par dérogation, être distribuées après un traitement sommaire. Mais, dans les plus brefs délais, tous les points de production devront être protégés et toute l’eau distribuée devra être désinfectée et neutralisée. Si les eaux souterraines présentent des avantages, elles ont malheureusement l’inconvénient d’obliger à multiplier les points de traitement et d’être vulnérables aux pollutions de toutes sortes. Les points en non-conformité devront être déconnectés du réseau.

Actuellement, hormis pour les secteurs de Combret et de Neuvillard sur la commune de Saint Bonnet, les restructurations de réseau permettent de distribuer de l’eau neutralisée et désinfectée par rayonnement ultra violet. Les équipements projetés dans le cadre du Syndicat de production Vienne-Combade, lorsqu’ils seront opérationnels, permettront d’éviter les exceptions qui subsistent et d’assurer la sécurité de la distribution en cas de crise (sécheresse, pollution ou coupures de courant).

Le syndicat Vienne-Combade

Le syndicat Vienne-Combade est l’aboutissement d’une étude de faisabilité dont l’objectif est de remplacer l’usine de Saint-Léonard-de-Noblat et de sécuriser les réseaux de distribution du sud-est de la Haute-Vienne dont fait partie le Syndicat des Allois. Vienne-Combade produira de l’au potable à partir de la Vienne et l’acheminera, à très peu d’exceptions près, par ses propres conduites jusqu’à un réservoir de chaque collectivité adhérente. Chaque commune conservera la gestion de son propre réseau et la tarification de son service de distribution d’eau potable.

Lorsque Vienne-Combade produira de l’eau, le Syndicat des Allois aura, quoi qu’il arrive, de l’eau de bonne qualité en quantité suffisante pour couvrir les besoins de tous ses abonnés. Les points de production difficiles à protéger ou trop petits pour être neutralisés seront abandonnés.

La construction de l’usine : sa conception, son emplacement

SyndicatEau02L’usine sera construite à côté de la zone d’activités de Soumagne à Saint Léonard, dans le courant de l’année 2010 et entrera en production deux ans plus tard. La prise d’eau sera à proximité de l’usine de Farebout.

La conception même de l’usine a été déterminée de manière équilibrée entre la fiabilité des équipements et la qualité de l’eau produite d’une part, et les coûts de fonctionnement et d’investissement d’autre part (le coût des canalisations représentant deux tiers des investissements) :

  • L’usine sera construite en dehors de la zone inondable, en allongeant le moins possible la longueur des canalisations vers la prise d’eau et les collectivités adhérentes.
  • L’emplacement de la prise d’eau a été choisi dans un environnement boisé, de manière à respecter les périmètres de protection, en empiétant le moins possible sur les terres agricoles.
  • L’usine et la prise d’eau seront proches l’une de l’autre puisque deux canalisations importantes doivent les relier.

Le tracé des canalisations

Deux antennes principales seront construites au départ de l’usine :

  • L’antenne du nord-est : vers Saint Léonard, Champnétery, Moissannes et Le Châtenet-en- Dognon.
  • L’antenne  sud-est : qui se séparera en deux pour desservir le Syndicat des Allois d’une part et Masléon, Neuvic et Châteauneuf-la-Forêt d’autre part.

Si le principe est simple, les choix sont délicats pour aboutir à un prix abordable de l’eau livrée.

Un travail de recherche optimale des tracés sur les accotements des voies communales et de terrains privés a été accompli, en évitant les bords des routes départementales. Le travail des élus des communes et la bienveillance des propriétaires concernés par le passage des canalisations contribueront à la réussite de ce projet.